Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/12/2017

La crèche est installée à l'église

La tradition respectée, les santons de la crèche de l’église ont été installés au pied de l’autel récemment pour y rester jusqu’à l’Epiphanie. Délicatement manipulés, ces santons de cire dont l’âge dépasse les 60 ans sont visibles dans l’église ouverte tous les jours au public.

La crèche a pris place au pied de l'autel.JPG

A noter qu’en ce mois de l’avent, aucune messe ne sera célébrée pour la fête de Noël (que ce soit le 24 décembre ou le lendemain, le 25). En revanche, une messe sera dite le dimanche 31 décembre à 11 heures.

25/09/2015

Remplacement des marches de l'église

Devenues dangereuses pour le public, les 3 marches donnant accès à l’église de la commune viennent d’être remplacées par d’imposants blocs de pierre grise de Pompignan (Gard).

La pierre de Pompignan pour les marches de l'église.JPG

Mandatée par le Conseil municipal pour un montant total de 4 700,00 € HT, la marbrerie Milhau de Pézenas, habituée des chantiers dans la commune après la réalisation du monument aux morts, a effectué ce travail avec rapidité mais aussi avec goût et esthétique ; le travail s’intégrant parfaitement à l’existant.

photo 2.JPG

Ces blocs de pierre, polis sur la tranche et bouchardés sur leur dessus, viennent remplacer des marches en pierre qui existaient sûrement depuis la dernière rénovation générale de l’église à la fin du XIXème siècle. Un travail de qualité qui met ainsi en valeur l’arche de l’église.

11/12/2013

La crèche est installée à l'église

Dans le plus pur respect de la tradition provençale, les santons en cire achetés par l’abbé Roger Michel-Peyre dans les années 1950 ont été installés au pied du maitre-autel le jour de la Sainte-Barbe, soit le 4 décembre.

Après avoir été achetés, ces santons d’environ 50 centimètres ont été confiés à Madame Charles Pons et à sa fille Claudine, qui ont confectionné les habits miniatures de ces personnages provençaux qui, bien qu’abimés par le temps, retrouvent tout leur charme dans un décor toujours empli de simplicité et de naturel.   

Cette représentation de la Nativité sera visible à l’occasion des 2 messes du mois de décembre célébrées en la commune : le samedi 14 décembre à partir de 18 heures et le mercredi 25 décembre à partir de 11 heures

La crèche a été installée à l'église.JPG

12:17 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2013

Rencontre avec les nouveaux responsables de la paroisse

Jean-Louis Lignon (à gauche) sera bientôt remplacé.JPGDernièrement, les fidèles de la commune ont accueilli dans la Salle du Chemin de Ronde les nouveaux responsables de la paroisse Saint Martin de la Coquillade, nommés en remplacement de l’abbé Jean-Louis Lignon.

Le père Jacques Verlinde et le frère Philippe Cavignac, issus de la Congrégation des moines et moniales de Saint-Joseph de Montrouge (Puimisson) auront donc la charge d’une paroisse de 19 communes, mais ont affirmé « que la continuité avec l’action menée par l’abbé Lignon serait menée », que la permanence resterait à Murviel-lès-Béziers et que le numéro resterait « inchangé ».

Un tour de table a ensuite été réalisé pour que les nouveaux responsables soient tenus informés des éventuelles problématiques inhérentes à l’église de la commune. Tel a été notamment le cas pour la question de l’alimentation en eau de la sacristie qui nécessite, pour redevenir effective, l’installation d’un compteur d’eau onéreux pour une consommation dérisoire à l’année … 

D’autres questions ont alimenté le débat avant que ne soit partagé le verre de l’amitié en attendant les premiers offices réalisés par ces moines, dans le courant du mois de septembre. 

23:43 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2012

Crèche installée à l'église

            Alors qu’a débuté la période de l’Avent, qui permet aux chrétiens de préparer la fête de Noël, les santons de l’église communale ont été installés au pied de l’autel, toujours avec le même soin et la même attention compte tenu de leur fragilité.

            Achetés par l’abbé Michel dans les années 1950 et d’une hauteur d’environ 50 centimètres, ces santons typiques de la Provence sont en cire et habillés par de véritables vêtements miniatures, qui ont subi quelques détériorations avec le temps mais qui gardent un charme inépuisable.

            « La simplicité véritable allie la bonté à la beauté ». C’est ainsi que Platon avait défini les vertus de la simplicité, qui est l’un des éléments caractérisant la crèche installée au pied de l’autel le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe.

            Installés sur un lit de paille pour rappeler la simplicité originelle de l’étable où naquit l’Enfant Jésus, ces santons seront visibles lors de la messe de Noël qui aura lieu le mardi 25 décembre  à partir de 11 heures  (messe chantée et accompagnée d’une organiste) ainsi qu’à l’occasion de la messe du dimanche 30 décembre qui débutera à 11 heures.

La crèche est composée de santons achetés dans les années 1950.JPG

23:02 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

27/12/2011

Messe de Noël

La crèche a accueilli l'enfant Jésus lors de la messe.JPG            Dans l’église de la commune a eu lieu en ce jour de Noël, la traditionnelle messe de la fête célébrant la naissance du Christ. Devant la merveilleuse crèche, l’abbé Jean-Louis Lignon, curé de la paroisse, assisté de Christian Belloc, diacre, a réaffirmé le message d’humilité de Noël, trop souvent oublié par les menus gastronomiques et l’immensité de cadeaux offerts à cette occasion.

            La messe a été magnifiée par la présence d’une organiste qui a remis en service l’harmonium électrique du bâtiment, qui n’avait pas été utilisé depuis plusieurs mois, et qui a permis à l’assistance d’entonner plus facilement des chants traditionnels de cette période là.

            Le message du prêtre de la paroisse Saint-Martin de la Coquillade a été entendu par les personnes venues à la messe, qui ont ensuite pu recevoir la bénédiction « Urbi et Orbi » donnée par le Pape Benoit XVI en direct de la Basilique Saint-Pierre de Rome, qui a souhaité ses vœux aux Francophones avec la formule suivante : « Heureuse et Sainte fête de Noël. Que le Christ sauveur vous garde dans l’espérance, et qu’il vous fasse le don de la paix profonde. ».

22:00 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2011

80ème anniversaire des cloches de l'église

Mgr Azéma a présidé la bénédiction des cloches.png            A l’occasion de la messe célébrée dans l’église paroissiale le 17 décembre, Monseigneur Claude Azéma, évêque auxiliaire de Montpellier s’est déplacé afin de bénir les cloches pour le 80ème anniversaire de leur baptême, qui avait eu lieu le jeudi 3 décembre 1931.

            Il fallait que l’évènement soit marquant pour la commune, afin que celle-ci puisse s’enorgueillir de recevoir l’évêque, qui a présidé cette messe en rappelant dans son homélie la fonction de la cloche, qui, quelle que soit son tintement, permet d’annoncer au village une nouvelle chrétienne. L’homélie a permis d’insister sur le fait que le son des cloches unit tout un chacun malgré les divergences et qu’il reste une symbolique tantôt joyeuse, tantôt triste.

            Il a été accueilli par 3 prêtres de la paroisse Saint-Martin de la Coquillade, qui l’ont accompagné tout au long de l’office qui a permis la consécration par la bénédiction, des cloches d’Autignac, appelées officiellement Sainte Thérèse, Blanche-Marie et Emma-Marcelle, et dont la commande ne fut pas une mince affaire, au vu des divergences existant au sein du conseil paroissial, présidé à l’époque, par l’abbé A. Mirabel (1872-1942).

            Le 1er janvier 1931, la commune est dotée d’un conseil paroissial de 6 membres, qui doivent servir le bon fonctionnement de l’église, dont le clocher est en cours de construction en raison de la chute du clocheton dans les années 1920. Le chiffre passe à 5 membres lors du décès en mars 1931 de Marius PASTRE.

3 cloches.JPG            A partir du printemps de l’année 1931, les 5 membres restants et le prêtre vont commencer à réfléchir à une éventuelle commande de cloches pour le nouveau clocher dans une fonderie dont le nom est à déterminer. Mais, à la suite d’une réunion sans doute houleuse, 3 des 5 membres font part au prêtre de leur démission en raison du fait que le fondeur envisagé, à savoir Joseph GRANIER est « dans l’impossibilité de fournir la moindre référence ». L’abbé Mirabel, surpris par cette décision informera l’évêché qui lui apportera son soutien pour la commande des cloches.

            Leur démission sera finalement validée par le conseil paroissial, qui ne comptera plus que 2 membres, dont les noms seront gravés sur la cloche financée par souscription auprès de tous les paroissiens. 2 autres cloches seront installées dans le clocher, offertes par les familles Charles PONS et Gaston PASTRE.

            Toutes les 3 auront finalement été fondées par Joseph Granier, fondeur à Castanet-le-Bas, qui deviendra par la suite renommé, ce qui permettra à 2 des 3 démissionnaires de réintégrer le conseil paroissial (le 3ème étant décédé en octobre 1931). Depuis 1931, les cloches n’ont subi aucun déplacement ni aucune transformation majeure, et gardent encore les noms de toutes celles et tous ceux qui ont œuvré pour leur installation.

11/12/2011

L'abbé Michel, "curé électrique" est décédé.

L'abbé Michel, prêtre de la commune de 1951 à 1970.jpg            La commune se réveille en ce dimanche en apprenant le décès de Roger, Marcel, Marie, François, Charles, Abel MICHEL-PEYRE, plus connu sous le vocable d’abbé Michel.

            Né le 15 août 1914, jour de la fête de l’Assomption, il deviendra curé de la commune de Fos avant d’être nommé à Autignac le 1er juillet 1951, et d’y être investi le 29 juillet à 16 heures devant un parterre de religieux et d’élus municipaux, désireux de connaitre celui qui allait devenir une figure emblématique du village durant près de 20 ans, connue de tous les Autignacois.

            Surnommé le « curé électrique », l’abbé Michel va entreprendre dès sa nomination à Autignac de nombreux travaux au presbytère, qu’il réhabilitera de façon conséquente, en y installant l’eau et surtout les WC avec fosse sceptique particulière, ce qui est une innovation pour l’époque. Au niveau de l’église et du bâtiment, il se chargera de mettre en place l’éclairage, la volée électrique pour les cloches, l’installation de chauffages par infrarouges.

            Innovation majeure, le 1er mai 1955, date à laquelle sonnera grâce à lui pour la première fois l’angélus de façon automatique.

            La commune lui doit aussi l’achat des santons aujourd’hui installés dans l’église, l’inauguration de l’oratoire en l’honneur de Ste Bernadette à l’entrée du village, l’achat aux Ateliers de moulage des Musées Nationaux au Louvre de la croix du Christ encore placée derrière l’autel de l’église, ainsi que la mise en place successive d’harmoniums électriques.

            Il restera historiquement lié à la modernisation des installations de l’église et figurera à jamais dans les mémoires de la commune et dans la liste des personnes qui auront marqué la commune. Le film de Pierre Cans, tourné dans les années 1950 à Autignac, immortalise sa popularité dans la commune, lorsqu’il est filmé autour de nombreux paroissiens en soutane noire.        

            Remplacé par l’abbé Bauducel en juin 1970, il partira rejoindre la paroisse de Montblanc où il s’est éteint dans la soirée du vendredi 9 décembre. Ses obsèques religieuses auront lieu le lundi 12 décembre 2011 à partir de 15 heures en l’église de Montblanc.

L'abbé Michel, prêtre de la commune de 1951 à 1970 (2).jpg

L’abbé Michel, prêtre de la commune de 1951 à 1970, dans le film de Pierre Cans.

06/12/2011

Installation de la crèche à l'église

Des santons de cire toujours admirables malgré leur âge..JPG            La crèche apparut au XVIIIème siècle dans les églises de Provence, avant que la Révolution française ne vienne interdire la présentation des scènes religieuses en public. Se développera ainsi la mise en place de crèches familiales, au pied du sapin qui apparaitra lui, à la fin du XIXème siècle, à savoir après la guerre de 1870 grâce aux immigrés d’Alsace-Lorraine qui firent largement connaitre la tradition de l’arbre de Noël aux Français. Rapidement, c’est la crèche provençale qui deviendra la plus populaire dans les foyers, représentant la vie sociale et rurale des villages.

            La tradition provençale veut que la crèche de Noël soit installée le jour de la Sainte Barbe, à savoir le 4 décembre. Elle a été respectée même en dehors de la Provence, puisqu’en effet à Autignac, les santons ont été installés au pied de l’autel ce jour là.

            Achetés il y a plus de 60 ans par l’abbé Michel, prêtre de la commune nommé en 1951 afin de faire durer la représentation de la Nativité, du 4 décembre au 2 février, date traditionnelle pour le retrait des santons, ces derniers ont subi quelques dégâts dus au temps mais ils restent toujours d’un charme inépuisable, malgré le changement radical d’époque.

            Abolissant en quelques sortes les crèches vivantes réalisées dans les années 1940 au profit de cette crèche fixe, qu’il confectionna longtemps seul, aidé par les enfants du catéchisme, l’abbé Michel n’aurait sans doute jamais pensé que les santons achetés dans les années 1950 seraient encore en service près de 60 ans plus tard.

            D’une cinquantaine de centimètres, ces santons de cire ont été installés dans l’église, dans un décor naturel, aménagé de façon différente chaque année pour que la simplicité originelle de la grotte de Bethléem reste elle-aussi en vigueur.

            La crèche sera visible lors de la messe du dimanche 11 décembre à partir de 11 heures, le jour de l’animation « Magie de Noël »¸ le samedi 17 décembre à partir de 17 heures 30, ou encore, le jour de la traditionnelle messe de Noël, le dimanche 25 décembre à partir de 11 heures.

00:07 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (1)

25/04/2011

Les Rameaux et Pâques célébrés.

Clocher Autignac.JPG            Rares ont été les années où la commune d’Autignac a fait l’objet à la fois des célébrations des Rameaux et de Pâques.

            La célébration du dimanche des Rameaux, commémorant l’entrée du Christ à Jérusalem a été guidée par le père R. Cabanes, qui a béni l’ensemble des Rameaux que portaient les fidèles dans l’église, avant que ne soit prononcée la célèbre messe.

            Durant la semaine Sainte, le mercredi eut lieu à l’église une célébration communautaire du pardon, où se sont retrouvés quelques fidèles, avant la célébration du dimanche de Pâques. Faisant partie de façon traditionnelle des « messes d’obligation », la fête de Pâques célèbre la résurrection du Christ, le troisième jour après sa passion.

            L’harmonium, qui n’avait pas été utilisé depuis plusieurs mois a été remis en service pour cet office religieux. Le prêtre s’est félicité de voir l’église pleine, avant de prier pour toutes les familles et tous les défunts endormis dans l’espérance de la résurrection, alors même qu’au Vatican, le pape Benoit XVI donnait sa bénédiction urbi et orbi, avec la formule française suivante : « Le Christ est ressuscité ! Sainte Fête de Pâques. Que pour vous ce mystère soit source de bonheur et de paix profonde ».

            Une fois suivi, le message de Pâques, s’est soldé par la chasse aux œufs dans les jardins privés. Historiquement, c’est un Français au XVIII° siècle, qui eut l’idée de vider un œuf frais pour le remplir de chocolat. Le chocolat étant banni pendant le temps du Carême, il était distribué par les cloches qui s’étaient tues depuis le soir du Jeudi Saint, et qui, le jour de Pâques venaient de Rome et annonçaient la résurrection du Christ grâce aux œufs, qui restent l’antique symbole du renouveau de la vie sur terre.

15:36 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2011

Travaux d'entretien du clocher

Cloches Autignac.JPG            Le conseil municipal de la commune avait voté le 13 décembre dernier les travaux d’entretien pour le clocher, pour un montant de 3 610,72 €uros, relatifs à l’électrification et la programmation de la volée des cloches.

            C’est pourquoi, il a été plus qu’étonnant d’entendre l’angélus sonner aux alentours de 11 heures dans la semaine, et plusieurs fois dans la journée.

            Non, les cloches ne deviennent pas folles mais, l’entreprise Bodet, choisie pour les travaux a pu grâce à ces essais, expérimenter son installation, et le remplacement du tableau permettant la programmation des cloches.

            Dans la sacristie, le tableau très ancien a été remplacé par un tableau digital plus simple au niveau de la programmation des cloches et de leur volée. La conformité non présente avant cette réfection est désormais de mise, et la technologie de cet appareil s’empare de l’Eglise et des cloches, qui fêteront au mois de décembre prochain, leur 80ème anniversaire.

21:13 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2011

115 ans pour le vitrail de l'église

Vitrail (2).jpg            Les personnes qui ont eu la chance de se rendre sur la place du 14-Juillet d’Autignac ont pu admirer la façade de l’église et de son clocher, dominant vu de loin, l’ensemble du village perché sur la colline.

            Et, ces derniers ont aussi pu remarquer la présence du vitrail, qui à la nuit tombée, s’illumine, pour que le passant puisse admirer une représentation de la Vierge portant à bout de bras son enfant.

            En passant devant l’église, et sans connaitre l’histoire du village, il est difficile de donner un âge à ce vitrail, qui est une richesse certaine issue des ateliers d’un vitrailliste dont nul ne connait le nom. Riche de rouge et de bleu, il représente la Vierge-Marie qui est la sainte patronne de la commune, avec Saint-Martin et Saint-Roch.

            En accédant à la tribune de l’église, aujourd’hui difficile d’accès pour le public, et en regardant de plus près ce vitrail, la date de 1896 est bel et bien inscrite. En cette année 2011, la commune fête donc le 115° anniversaire de ce vitrail, qui garde toute sa splendeur et ses couleurs originelles.

            De plus, en se plaçant dans la nef de l’église, les 2 vitraux opposés donnant sur l’autel et représentant la Vierge Marie, ont aussi été installés dans l’église en 1896, offerts par les familles Alfred Pastre et César Barral. A cette époque avait eu lieu une grande rénovation de l’église, et le prêtre qui était en charge d’Autignac en 1896 était du début de l’année au 1 mars, l’abbé Brabet, remplacé par l’abbé Béral, à partir de cette date là.

08:30 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

28/12/2010

Messe de Noël

Crèche 2.jpg            La messe du jour de Noël, célébrant la nativité du Christ, a eu lieu à partir de 11 heures dans l’église de la commune.

            Un bon nombre de fidèles se sont rassemblés et ont écouté avec attention le sermon du prêtre qui a rappelé la nécessité de la persévérance dans la foi chrétienne, avant de prier pour que Noël permette à chacun de retrouver la paix, la sérénité et l'amour dans des situations quelques fois délicates. Des chants traditionnels ont été entonnés, pour que toute l’assistance puisse reprendre en chœur.

            A la fin de la cérémonie, chacun a pu s’avancer pour admirer la crèche, à laquelle il manque les Rois Mages, qui seront installés lors de l’Epiphanie, le dimanche 2 janvier 2011, et avant que celle-ci ne soit défaite.

15:50 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2010

Crèche de l'église.

Crèche 2.JPG

            Sous l'influence italienne, c’est dans les églises de Provence que l’on trouvera dès le XVIII° siècle, les premières crèches, mais, la Révolution Française interdira de présenter en public des scènes religieuses. Ainsi se développeront les crèches domestiques et le commerce des santons.

            Dès le XIX° siècle, la crèche provençale devient la plus populaire, et finit par représenter tous les métiers de l’époque, grâce aux santons, qui rappellent la simplicité originelle de la grotte de Bethléem, où naquit l’enfant Jésus.

            A Autignac, durant quelques années, des crèches vivantes furent réalisées comme en 1943 ou en 1947, et, lorsque l’abbé Michel fut installé en tant que curé de la commune, il a décidé de l’achat de véritables santons d’une cinquantaine de centimètres chacun. Confectionnant lui-même la crèche à cette époque, il ne devait sans doute pas se douter qu’ils seraient encore utilisés en 2010…

            Des éléments naturels, ajoutés lors de la mise en place de la crèche donnent à celle-ci un charme inépuisable, et une simplicité inébranlables depuis des années.

            Avec toujours le même soin et une manipulation précautionneuse, les santons ont été sortis de leurs cartons, pour prendre place dans la crèche de l’église, pour le bonheur de tous ceux qui viendront lors de la messe du jour de Noël, le samedi 25 décembre 2010 à partir de 11 heures. 

21:36 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2010

Vie religieuse.

            2 offices religieux seront célébrés dans l’église communale en ce mois de novembre 2010. Le premier aura lieu le dimanche 14 Novembre à partir de 11 heures et le second, le dimanche 28 novembre à partir de 11 heures.

23:11 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2010

Offices religieux de Mars.

3 messes seront célébrées au mois de Mars dans l'église de la commune. La première aura lieu le dimanche 14 mars 2010 à partir de 11 heures. Une messe sera célébrée le samedi 20 mars 2010 à partir de 17 heures 30 et enfin, la messe de Paques sera célébrée le dimanche 04 avril 2010 à partir de 11 heures.

09:09 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

28/12/2009

Messes de Janvier

SDC15378.JPGDeux offices religieux seront célébrées dans l’église communale le dimanche 10 Janvier 2010 et le dimanche 24 Janvier 2010 à partir de 11 heures.

 La messe de l’Epiphanie sera célébrée à Corneilhan à partir de 10 heures 30, le dimanche 03 Janvier 2010.

11:51 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

14/12/2009

Crèche de l'Eglise

====.JPG

 

           Les santons de la crèche ont été installés dans l’église communale. Fragilisés par l’usure du temps, ces santons, achetés dans les années 1950 par l’abbé Michel ont désormais pris place au pied de l’autel, où ils convergent vers la représentation de la Nativité. De par leur simplicité, ils donnent à la crèche, un charme inépuisable au fil des décennies, arrangé par quelques branchages et décors ajoutés.

            Cette crèche pourra être visible lors de la messe du jour de Noël, le Vendredi 25 Décembre 2009 à 11 heures.

Crèche 2.JPG

 

 

18:22 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)