Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2015

Le Conseil municipal et les riverains invités au Château

L’élégante bâtisse sise Avenue de la Liberté, que les Autignacois ont coutume d’appeler le « Château Rouanet de Lavit », a dernièrement fait l’objet d’une visite de chantier à laquelle participaient, en sus de M. Eric de Turckheim, propriétaire, M. et Mme Feigel ainsi que Boris, responsables du domaine des Prés-Lasses, les architectes en charge du projet, les riverains ainsi que quelques membres du Conseil municipal.

L'architecte et le propriétaire devant les invités.JPG

Après son mot d’accueil, M. de Turckheim a cédé la parole à Monsieur le Maire qui l’a remercié pour l’invitation adressée au Conseil municipal ainsi qu’aux riverains, fortement intéressés par le devenir de ce lieu emblématique du cœur de ville.

Le projet qui aboutira à la création de chambres d’hôtes, d’une salle de réception et d’un caveau de dégustation pour le vin des Prés-Lasses est en bonne voie de réalisation, bien que quelques problèmes techniques soient venus perturber le chantier, notamment lors du creusement des fondations qui datent tout de même de la fin du XIXème siècle …

Plus-value non négligeable pour la commune, le projet de restauration du Château comprend aussi la partie paysagère avec la préservation de la partie végétale faisant du parc du Château, un « poumon vert » en cœur de ville agrémenté d’une piscine à débordement à l’arrière du bâtiment.

La visite achevée, les participants ont pu échanger avec l’accompagnement des crus du domaine des Prés-Lasses sur la terrasse, non loin de là où sera reconstruite quasiment à l’identique, l’imposante verrière.  

Le journal "Les Echos" a, à ce sujet, publié hier sous la plume d'Hubert Vialatte, un article dans ses colonnes intitulé "Résurrection du Château d'Autignac" :

001.png

13 parcelles sur le site de l'ancienne cave coopérative

Le terrain de la cave coopérative, démolie dans le courant de l’été 2011, a récemment fait l’objet de travaux de viabilisation en vue de la matérialisation définitive de 13 parcelles.

La viabilisation du site est achevée.JPG

Baptisé « Les Hauts de Fontcerise » en référence à l’avenue éponyme, le lotissement est constitué de 13 parcelles d’une superficie allant de près de 340 m² à plus de 600 m².

Ce futur lotissement sera situé en lieu et place de l’ancienne cave coopérative bâtie après que 108 Autignacois aient validé le 5 mars 1937 les statuts de la Société Coopérative « Les Vignerons d’Autignac » et élu leur premier bureau présidé par M. Marcel Forgues (1902-1990), Maire d’Autignac de 1945 à 1947 et Conseiller général du canton de Murviel-lès-Béziers de 1945 à 1949 puis de 1963 à 1973.

Une nouvelle page est donc en train de s’écrire pour ce terrain qui permettra un accroissement de population devenu obligatoire pour le maintien des services publics de proximité et notamment les quatre classes de l’école communale. 

18/04/2015

Le "Tony Bram's Gospel Voices" en concert

Ce dimanche 19 avril 2015, à partir de 15 heures 30 en l’église, la chorale « La Cantilène » reçoit le célèbre « Tony Bram’s Gospel Voices » avec la participation de 6 musicien(ne)s et sous la houlette de Tony Bram’s, trompettiste de renom.

Entrée : 12 €. Plus de renseignements au 06.25.48.55.08.

Capture22.jpg

11/04/2015

"L'espace Jourfier" bientôt partiellement démoli !

Cette semaine du 13 avril 2015 va marquer un nouveau tournant dans l’histoire de l’espace Jourfier, propriété de la commune de plus de 2000 m² dans le cœur de ville. 

Espace Jourfier - Autignac.JPG 

En 1838, l’espace appartenait à Gratien Pastre, l’un des plus importants propriétaires de la commune qui fut aussi Conseiller municipal de 1860 à 1871. Décédé en 1879, la propriété est léguée à ses deux fils : Emile, avocat et maire de 1876 à 1877 puis de 1877 à 1878, et Alban, docteur et maire de 1871 à 1874 puis de 1878 à 1888.

 Après leur décès au début du siècle, c’est la famille Brunet qui devient propriétaire de l’espace, avant qu’il ne devienne « l’Espace Jourfier » par le mariage d’Elisabeth Brunet avec Pierre Jourfier, en 1940. 

En 2006, face à un projet d’envergure, la municipalité conduite par Emile Foulquier décide d’acheter le bien. Depuis, de nombreux projets seront pensés mais n’aboutiront pas. Au cœur de la dernière campagne des élections municipales, la problématique semble en passe d’être résolue : le conseil municipal a en effet validé la démolition d’une partie de l’espace par l’entreprise MICKA TP, retenue pour un montant total de 28 056,00 € TTC, sachant que l’estimation réalisée était de 83 070,00 € TTC. 

La démolition va donc commencer en début de semaine, après que la population ait récemment pris connaissance des modifications temporaires apportées à la circulation et au stationnement sur une partie de la rue du 8-mai, dans un premier temps, et de la rue des Ecoles dans un second temps. 

Jourfier 1.jpg

04/04/2015

Décès d'Emile Foulquier, maire d'Autignac de 1983 à 2008

Avec émotion et recueillement, les Autignacois ont accompagné ce matin à sa dernière demeure leur ancien maire, Monsieur Emile Foulquier, décédé à l’âge de 81 ans.

Emile Foulquier fut maire de 1983 à 2008.jpg

Elu conseiller municipal à l’âge de 25 ans sur la liste menée par le maire Paul Mégé, Emile Foulquier est élu jusqu’en 1965 et revient sur le devant de la scène municipale à l’occasion des élections municipales de mars 1983 qui lui permettent de remporter la majorité des sièges au conseil municipal.

Il devient alors Maire d’Autignac et sera reconduit dans ces fonctions aux élections de 1989, de 1995 et de 2001. Son mandat s’achève en mars 2008, après un quart de siècle passé à la tête de l’exécutif communal, ce qui fait de lui, le maire au plus long mandat dans l’histoire d’Autignac.

Présent aux côtés de la famille lors des obsèques, le Conseil municipal a, par la voix du maire Jean-Claude Marchi, témoigné de son respect à Emile Foulquier qui, malgré les lourdes responsabilités liées à la charge de maire et les décisions difficiles à prendre, avait la confiance de la population lors de chaque scrutin. 

A son épouse, à ses filles ainsi qu’à toute la famille plongée dans le deuil, nous présentons nos plus sincères condoléances.