Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/01/2015

Autignac à l'honneur grâce à Alfred CAZES (1875-1952)

Les Editions du Mont, basées à Cazouls-lès-Béziers, vont, avec l’aide efficace de M. Jean-Paul Fernon, rééditer dans le courant du mois d’avril 2015, un recueil de contes « Mon vieux Languedoc » publié en 1925 et écrit par un enfant d’Autignac : Alfred Cazes (1875-1952).

Alfred CAZES - Autignac.jpg

Fils de Constantin Cazes et d’Alide Maurel, il nait le 31 mai 1875 au Plan de la Fontaine, ce qui deviendra plus tard le Pousse-Tire, dans la maison de ses grands-parents Edouard Maurel et Appolonie Cure, maison unanimement connue pour avoir été l’Hôtel Geïsse, puis la maison Buetas-Jobé.

Alfred CAZES.jpgParti d’Autignac pour rejoindre l’Algérie française et le département d’Oran, il devient en 1920, secrétaire général de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Oran avant d’être nommé en 1931 aux fonctions de directeur général du quotidien « Oran-Matin », l’un des plus influents d’Afrique du Nord, tout en exerçant plusieurs activités annexes dont l’écriture de ce récit d’histoires ayant pour cadre sa région natale et notamment Autignac qu’il met en valeur au travers d’une citation : « Vainqueur ou vaincu, Autignac toujours ! ».

Décédé le 3 février 1952 à Oran, Alfred Cazes a laissé une œuvre littéraire qui honore sa commune de naissance ; cette commune où il vécut jusqu’à l’adolescence, et qui se retrouve aujourd’hui en première de couverture d’un livre dont le retentissement sera indéniable. 

> L’association « Mémoire d’Autignac » présentera la vie et l’œuvre d’Alfred Cazes à l’occasion de sa conférence mensuelle, le samedi 17 janvier 2015 à partir de 16 heures 30 en la Salle d’Autrefois

Commentaires

Je salue le courage et la passion avec lesquels Jean-Paul Fernon s'est attelé à cette lourde tache que constitue la réédition d'un livre. Par la même occasion je note le désintérêt, dont ont fait preuve jusqu'à il y a peu de temps, les édiles autignacois, dans la culture de la mémoire historique et culturelle de notre village. J'associe à ce désintérêt la non-reconnaissance d'un autre personnage considérable de notre commune, qui est Gaston Pastre - pour n'évoquer que des écrivains. Qu'un citoyen de Florensac, par son action désintéressée, nous fasse prendre conscience de cela! Merci Mr Fernon!
Grâce à vous, l'un de nos plus illustres concitoyens va élever notre pensée - à titre posthume; et Les deux amis que furent Alfred Cazes et Gaston Pastre, les deux hommes de lettres d'Autignac, seront réunis par la reconnaissance que nous allons leur apporter.

Écrit par : Michel Alcaine | 05/01/2015

Dans mon commentaire ci-dessus j'ai oublié l'accent circonflexe sur le mot Tâche, ce qui constitue une tache que je demande à Alfred et Gaston de me pardonner.

Écrit par : Michel Alcaine | 05/01/2015

Les commentaires sont fermés.