Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/11/2013

L'histoire de 2 Poilus exposée à l'auditoire

            Dernièrement, et comme traditionnellement depuis que l’association « Mémoire d’Autignac » existe, a été dressé en cette réunion du mois de novembre, le portrait de 2 soldats Autignacois, Morts pour la France au cours de la Première Guerre mondiale.

Après les mots de bienvenue de Georges Pons, qui a donné à l’assistance venue nombreuse, plus renseignements relatifs à l’association, c’est Antoine Barxias-Casties qui a entamé sa première conférence sur Emile Foulquier (1889-1918).

020 (1).jpgEmile Foulquier, né le 10 octobre 1889 dans la rue Hort de Ciffre, devenue rue de la République, il poursuivra de brillantes études de médecine avant de se réorienter vers le droit. Appelé à l’activité par le décret de Mobilisation générale, le maréchal des logis Foulquier est affecté au 101ème Régiment d’Artillerie Lourde Hippomobile et sera tué au combat, le 26 juin 1918, à la suite de l’explosion d’un obus, aux environs de Chelles (Oise). Issu de la classe 1909, Emile Foulquier sera, au même titre que 5 autres enfants d’Autignac, tué au combat.

A cet effet, un compagnon d’armes enverra à sa famille une très émouvante lettre qui a été lue à l’assistance, avant que ne soit projetée une série de documents inédits relatifs à la Guerre 1914-1918, sous la forme d’une vidéo.

Ces photos, issues du procédé photographique dit daguerréotype, ont prouvé toute l’atrocité de la Guerre, et notamment celle de la Prise de Courcelles ou encore de la bataille de Montdidier, en 1918 …

Antoine Barxias-Casties a ensuite exposé le parcours d’Arthur Hébraud. Né le 26 février 1878 dans la rue Saint André, ce dernier est issu d’une famille modeste, qui au total comptera 9 enfants dont 5 morts en bas-âge.

006.JPG

Faisant ses classes à Autignac sous la houlette d’Abel Gau, Arthur Hébraud effectue un brillant service militaire avant d’être envoyé en disponibilité de l’armée active, et de se retirer à Montady. Mais, rattrapé par le court de l’histoire, il part au front et est affecté en dernier lieu au 110ème Régiment d’Infanterie. Hélas, Arthur Hébraud est victime d’un bombardement et décède le 19 août 1917 à 23 heures 45 à Rousbrugge-Haringue (Belgique). 

            Plusieurs objets relatifs à la Guerre 1914-1918 avaient été pour l’occasion mis en exposition : canne sculptée ; livrets militaires ; képi d’officier ; correspondances … 

Ces 2 soldats ont payé de leur vie pour la France.jpg

Les commentaires sont fermés.