Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2012

Permanence de M. Kléber Mesquida, député

Kléber Mesquida et Marie Passieux dans la salle du conseil municipal..JPG            Ils étaient peu nombreux en salle du conseil à venir rencontrer et débattre avec M. Kléber Mesquida, député de la cinquième circonscription de l’Hérault et candidat aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains.

            Madame Jeanine Pons, maire d’Autignac, a accueilli M. le député et Marie Passieux, sa suppléante, avant de les installer dans la salle du conseil municipal où ils ont pu dialoguer avec les quelques habitants venus là pour poser leurs questions, ou simplement pour soutenir le député dans sa campagne de proximité qu’il réalise auprès des 141 communes de cette circonscription viticole qui a longtemps été représentée par Raoul Bayou, à l’époque surnommé le « député du vin ».

            Préférant miser sur la « ruralité » et la « proximité », le député s’éloigne de toutes les polémiques et préfère jouer la carte de l’apaisement sur cette imposante partie de l’ouest du département qui compte 13 cantons, et sur laquelle il compte bien être réélu pour une troisième fois.

            Et, que l’on soit ou non en phase avec ses opinions politiques qu’il défend avec force dans l’hémicycle du Palais Bourbon, il faut bien admettre qu’il est à l’heure actuelle, le seul candidat à s’être déplacé dans la commune pour rencontrer les concitoyens d’une circonscription qui verra s’affronter 12 candidats aux prochaines élections.

Compte rendu du conseil municipal

-- COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL --

- MARDI 29 MAI 2012 – 21 HEURES -

Présents:         Pons, Barreau, Guibert, Sylvestre, Da Costa E., Marchi, Caumette, Rascol, Jimenez.

Absents :         Alcazer, Nicolau, Raymond, Penna (excusé), Da Costa V. (procuration à Da Costa E.), Espanol (procuration à Pons).

*          *          *          *

              ·               Approbation du PV du 13 avril 2012 : à l’unanimité des présents, le conseil municipal approuve la rédaction du procès verbal de séance du 13 avril 2012.

              ·               Embauche secrétaire à partir du 1er juin : A partir du 4 juin, Nathalie Courrège reprend son poste à la mairie à mi-temps, puisque son congé maternité s’achève. Compte tenu de dossiers lourds (PLU, espace Jourfier …) qui vont devoir être étudiés dans l’année, le conseil municipal approuve l’embauche d’une personne en C.A.E, sur la base d’un temps plein (contrat de 35 heures pour 6 mois, renouvelable), qui coutera à la commune autant que si elle avait embauché une personne à temps partiel.

              ·               Embauche de saisonniers ou CAE pour l’entretien des rues cet été : le conseil préfère, à l’unanimité des présents, favoriser l’embauche de saisonniers (durée déterminé par un contexte) et non de CAE (contrats de 6 mois). 7-8 demandes ont été formulées auprès de la mairie qui embauchera 2 saisonniers pour cet été (1 par mois). Les candidats seront recontactés pour entendre les caractéristiques de l’embauche et pour faire part de leur disponibilité et en fonction, un tirage au sort aura lieu en leur présence pour que le choix reste entièrement transparent.

              ·               Choix du maitre d’œuvre pour les travaux de voirie communale (2nd semestre 2012) : Le conseil approuve à l’unanimité des présents le lancement d’un appel à devis pour le second semestre de l’année 2012. Il s’agira là d’exécuter les travaux prévus sur la place du 14-Juillet, ainsi que dans la rue des Aires et dans la rue Jean-Moulin.

              ·               Réfection du mur de soutènement en bas du stade : Les cyprès enracinés là posent problème pour le mur qui s’éventre, et représentent un danger véritable pour la rue ainsi que pour les voisins. Après réflexions, le conseil accepte à l’unanimité de lancer un appel à devis pour l’arrachage et le dessouchage de tout ou partie de ces arbres.

              ·               Proposition préfectorale de fusion des syndicats Paragrêle : Désormais, la préfecture oblige la fusion de syndicats. Le conseil approuve le regroupement entre les syndicats de Murviel et de Saint-Chinian, qui conservent chacun leur structure pour le ramassage et la distribution des fusées. Tous les membres actuels des syndicats ne changeront pas avant les élections municipales de 2014 mais, 1 président et 1 vice-président seront toutefois élus une fois le regroupement effectué. Le secrétariat sera assuré par Saint-Chinian et les réunions auront lieu à Murviel.

             ·               Séparation des imprimés de demande de branchement Eaux usées et Eau potable : à l’unanimité des présents, le conseil approuve la demande de la SAUR, relative à la séparation des imprimés, puisque l’assainissement dépend d’un affermage communal (SAUR), tandis que l’eau potable dépend d’un affermage syndical (SRGO).

             ·               Demande de Mme Arbouy (assainissement) : Mme Arbouy a validé à titre gracieux pour la mairie une servitude de passage sur son terrain, mais a reçu une imposante facture relative à son branchement sur le réseau d’eaux usées. Elle demande en conséquence si une participation ne pourrait pas lui être accordée. (5 contre : Marchi, Caumette, Rascol, Barreau, Sylvestre – 6 abstentions : Guibert, Pons (et par procuration Espanol), Jimenez, Da Costa E. (et par procuration Da Costa V.).

              ·               Demande de M. Seba Ambulance (emplacement taxi) : en raison d’une carence d’informations, la délibération est remise à un prochain conseil.

              ·                Questions diverses :

- Un boucher-charcutier ambulant risque de venir à Autignac les vendredis matins, en seconde partie de matinée.

- Réception en mairie de la notification de subvention pour les travaux d’électricité de l’avenue de la Bastide.

- Appel d’offres lancé pour le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ouverture des plis prévue le 27 juin.

- « Orb et Libron » a émis une délibération contre l’exploitation du gaz de schiste.

- Un « stop » sera prochainement installé à l’intersection de la rue du Stade et de la rue de la Paix.

- Un panneau d’interdiction de stationner sera installé et un arrête municipal sera pris concernant les stationnements anarchiques sur la place du 14-Juillet.

- Les abords du stade municipal étant dans un état lamentable en raison des chiens errants, un panneau d’interdiction sera placé et un arrêté municipal sera pris.

Conférences réussies

2 conférences appréciées par la nombreuse assistance.jpg            C’est un sujet qui peut paraitre assez lourd à exposer dans une conférence publique. Pourtant, la façon dont M. Louis Anglade a présenté l’histoire et l’exploitation du marbre en carrières pour le compte de l’association « Mémoire d’Autignac » a été exceptionnelle.

            Au niveau historique, le marbre a connu son apogée durant la Renaissance, en Italie, grâce notamment aux carrières de Carrare, qui permettent l’exploitation d’un marbre blanc réputé dans le monde entier. En France, cette pierre est devenue une véritable identité nationale sous le règne de Louis XIV qui a fait construire le château de Versailles avec une multitude de marbres, qui font encore aujourd’hui la renommée mondiale de ce lieu.

            M. Louis Anglade a aussi exposé à l’assistance nombreuse les techniques d’exploitation du marbre, que ce soit par le fil diamanté, par la haveuse ou encore au moyen de la scie et ce, sur des carrières toutes différentes les unes des autres, qui offrent à l’Homme un choix de marbre toujours différent.

'' Conférence privée '' de Louis Anglade, carrier..JPG            Les marbres de l’église ont ensuite été référencés par le conférencier, qui a réussi à distinguer un grand nombre de marbres riches, dans l’église d’Autignac pourtant si simple. C’est ensuite un petit film qui a été projeté au public, relatif à tous les marbres du cimetière majoritairement issus des carrières de marbre de Laurens, longtemps exploitées par la famille Anglade qui n’a jamais signé ses ouvrages.

            Très applaudi, il a laissé la parole ensuite à un domaine plus « sportif », celui de l’histoire du club de tennis à Autignac, racontée par Georges Pons. Fondé initialement sur le court privé du château de Lavit, où se retrouvaient beaucoup d’amis, le club de tennis a ensuite été délocalisé sur les courts jouxtant le stade municipal, et ce dans les années 1980.

            Il connaitra un véritable essor en raison du coup de pouce accordé par le maire d’alors, Fernand Pujol, qui, au travers de subventions municipales, permettra la composition d’un véritable club. Ce club fera jouer toute la jeunesse Autignacoise, avant qu’il ne décline et ne s’enfonce dans un état comateux d’où il n’est toujours pas sorti à l’heure actuelle, puisqu’il n’a jamais été officiellement dissout.

            Un verre de l’amitié a clos cette réunion mensuelle, avant que le rendez-vous ne soit fixé à la prochaine, à savoir le samedi 23 juin à partir de 17 heures.  

28/05/2012

Conseil municipal

       Le conseil municipal se réunira en session ordinaire le mardi 29 mai à partir de 21 heures dans la salle du conseil. A l’ordre du jour :    

-            Approbation du PV du 13 avril 2012 ;

-            Embauche secrétaire à partir du 1er juin 2012 ;

-            Embauche de saisonniers ou CAE pour l’entretien des rues cet été ;

-            Choix du maitre d’œuvre pour les travaux de voirie communale (2ème semestre 2012) ;

-            Réfection du mur de soutènement en bas du stade ;

-            Proposition préfectorale de fusion des Syndicats paragrêle de Murviel et de Saint-Chinian ;

-            La SAUR souhaite séparer les imprimés de demande de branchement Eaux usées et Eau potable.

-            Demande de Mme Arbouy (assainissement) ;

-            Demande de M. Seba Ambulance (emplacement taxi) ;

-            Questions diverses.

25/05/2012

Expositions de Guy Ricard

Guy Ricard expose à Autignac.jpg            Le samedi 2 et le dimanche 3 juin, l’Autignacois Guy Ricard exposera quelques-unes de ses toiles au Caveau Balliccioni (Chemin de Ronde à Autignac), à l’occasion des désormais traditionnelles journées portes-ouvertes du domaine.

            Les peintures acryliques exposées, paysages stylisés ou œuvres abstraites, très colorées, attirent le regard, dérangent parfois mais ne laissent pas indifférentes. Elles seront accompagnées de quelques aquarelles.

            Une partie de la production récente du même peintre sera visible du 13 au 30 juin dans les locaux de l’office du tourisme de Camarès (Aveyron).

            En outre, en compagnie de quelques confrères audois, Guy Ricard accrochera aussi ses œuvres dans la vaste salle municipale réservée aux arts plastiques à Saissac (Aude), du 10 au 24 août.

18/05/2012

12 candidats sur la 5ème de l'Hérault

Elections Législatives 2012.jpg            Les élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin prochains. A cette occasion, les électeurs de la 5° circonscription de l’Hérault, dont ceux d’Autignac, éliront leur député pour la XIVème législature, qui durera de juin 2012 à juin 2017.

            Aujourd’hui à 18 heures a été clos le dépôt légal des candidatures. La préfecture communique donc une liste provisoire, qui sera rendue définitive le 26 mai 2012 compte tenu des délais de recours autorisés.

            Seront donc candidats aux élections législatives dans la 5ème circonscription de l’Hérault :

Date de dépôt de candidature

Nom du candidat

Nom du suppléant

Parti

14.05.2012 CALANDRI Constance HERGUEZABAL Sébastien Front National
'' LAUNAIS Maryse GADEA Didier Parti Ouvrier indépendant
'' MESQUIDA Kléber PASSIEUX Marie Parti Socialiste
'' NERI Carole MAILLET Mickaël Union Républicaine Populaire
15.05.2012 ANNET Grégoire BOURGOIN Catherine Debout la République
'' TROUVE Claude DE VILLEPIN Anne Union pour la France
'' HUBERT Myriam AZAIS Serge Front de Gauche
16.05.2012 LACHIVER Morgane COSTANZA Chantal Lutte Ouvrière
'' COMPS Michèle SAEZ Gérard Europe Ecologie Les Verts
17.05.2012 CECCHI Catherine HACQUEMAND Christian Nouveau Centre
18.05.2012 LARMEE Caroline RAVAILLE Bernard Centre pour la France
'' GAVALAND Jean-Yves DESJONQUERES Patricia La France en Action

 

22:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les "morts pour la France" de 1939-1945

Ils seront 6 Autignacois à perdre la vie au combat..jpg

            La commémoration de la Victoire des Alliés en date du 8 mai 1945 a eu lieu à Autignac, comme dans toutes les villes de France, en hommage aux hommes morts au combat, au service de leur patrie. Durant ce terrible conflit mondial, la commune perdra 6 de ses enfants, dont 1 qui ne sera pas mentionné sur toutes les plaques érigées pour l’occasion.

            Le premier Autignacois à perdre la vie durant la seconde guerre mondiale sera André, Gabriel, Albert, Benjamin Laussel, né le 18 juillet 1919 à Lodève. Soldat au 9° Régiment de Zouaves, il meurt pour la France en combattant le 5 juin 1940 à Trosly-Loire (Aisne), à l’âge de 21 ans.

            Le deuxième Autignacois à mourir au front sera Pierre Fieuzet, né à Béziers le 4 mars 1904. Soldat au 374° Régiment d’Artillerie Lourde sur Voie Ferrée (RALVF), dans la 14° batterie, il sera tué le 14 juin 1940 à Montereau-Fault-Yonne (Seine et Marne) dans un bombardement, à l’âge de 36 ans.

            Le suivant sera Roland, Arthur Arribat, né le 16 août 1904 à Autignac. Soldat au 18° Régiment des Tirailleurs Algériens, il mourra pour la France le 8 juin 1940 à Blérancourt (Aisne), en étant « tué à l’ennemi », à l’âge de 35 ans.

            Le quatrième enfant Autignacois à mourir pour la France sera René, Jean, Paul Alibert, né le 23 novembre 1921. Matelot aumônier sur le contre torpilleur « Milan », il meurt au large de Casablanca (Maroc) sur ce navire le 8 novembre 1942, à l’âge de 21 ans.

            Le cinquième soldat à perdre la vie sera Léon, Henri Laussel, né le 30 juin 1921 à Lodève et frère d’André, mort au combat. Soldat au 5° Régiment des Tirailleurs Marocains, il meurt pour la France le 29 décembre 1943 à Cérasola, en Italie, lors d’un combat, à l’âge de 22 ans.

            Un doute est présent à l’heure actuelle, quant au sixième soldat : Marcel Cordier.  Celui-ci n’était en réalité pas d’Autignac mais son nom a été ajouté à la liste des Morts pour la France, à l’église. Il était natif du Nord de la France.

            En vertu de leur héroïcité dans le combat, ces 6 soldats seront décorés à titre posthume de la Croix de guerre 1939-1945 ainsi que de la médaille militaire, appelée aussi médaille des Braves ou encore bijou de la Nation.

14:07 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2012

Vide-greniers réussi pour "La Cantilène"

Un vide-greniers réussi avec 113 exposants.JPG            Si le temps n’était pas vraiment de la partie, les exposants eux étaient au rendez-vous fixé par La Cantilène, à l’occasion de son traditionnel vide-greniers.

            En effet, sous un ciel quelquefois menaçant, ce sont 113 exposants qui se sont approprié le boulodrome municipal le temps d’une journée, dans le but de proposer aux chineurs, divers objets ou vêtements dont ils pourraient avoir l’utilité.

            A des prix défiant toute concurrence, et selon des préceptes de marchandage, les acheteurs potentiels ont pu « farfouiller » dans le lieu idéal ce qu’ils désiraient. Les enfants ont pu quand à eux s’amuser dans des jeux gonflables, présents pour l’occasion.

            Les organisateurs ont quand à eux réussi leur pari : produire un événement majeur pour la commune, et ce pour la deuxième année consécutive. Avec ce nombre d’exposants, les initiatives sont encouragées, d’où sans aucun doute, la reconduction de cette manifestation locale qui devient une institution.

            Il est à relever que parmi les 113 exposants se trouvaient 2 causes « nobles ». La première étant le CCAS de la commune d’Autignac, et la seconde étant l’association Amitié pour le Développement d’Echanges Pédagogiques France-Vietnam (ADEP F-V), dont la mission première est d’aider les enfants vietnamiens parmi les plus défavorisés à accéder aux études.

Abandon partiel avant les réaménagements

Le stade municipal sera bientôt remis à neuf..JPG            S’il est vrai que le stade municipal n’est plus présentable, son état est légitimé par de nombreux réaménagements qui vont avoir lieu dès la fin de la saison footballistique.

            En effet, il est à l’heure actuelle dans un état de sécheresse avancée, puisqu’il s’apprête à être entièrement refait à neuf, et à recevoir un système d’arrosage automatique, avant que ne soit ressemée une nouvelle pelouse, digne d’accueillir les équipes pour la saison prochaine.

            Dans la somme délibérée en conseil municipal, il est aussi question de refaire le grillage bordant le stade, devenu non conforme aux règles de sécurité et abîmé par le temps.

            A noter que pour la saison 2011-2012, l’Olympique Autignac comptait 3 équipes : une de vétérans, une de deuxième division et enfin une de débutants (U6, U7 et U8).

            Avec ce terrain municipal remis à neuf, c’est tout l’Olympique qui pourra s’enorgueillir d’un tel état, en faisant jouer sur ses terres ces 3 équipes qui font sa force. L’esprit sera aussi à l’élargissement du club, pour que les débutants actuels puissent continuer leur apprentissage et leur découverte du ballon rond à Autignac.

12/05/2012

Voyage pédagogique pour les CE1 et CE2

Un voyage pédagogique pour les élèves à Pézenas.JPG            Dernièrement, les élèves de CE1 et CE2 de l’école communale sont partis à Pézenas pour un voyage pédagogique de 3 jours durant lequel ils ont pu s’initier à la danse ou à des jeux de pistes.

            Le mercredi 9 mai, le rendez-vous avait été donné par l’institutrice sur la promenade pour un départ aux alentours de 8 heures 15. Arrivés à Pézenas et accompagnés par 2 mamans volontaires, les enfants se sont répartis en 2 groupes qui ont suivi des activités similaires à horaires différents pour ne pas altérer la qualité du travail des intervenants qui encadraient la danse et l’activité théâtrale.

             Le deuxième jour, la danse était toujours au programme, en sus d’une activité qui a plu aux élèves : photos et patrimoine.

            Enfin, le dernier jour, c’est l’accessoiriste de théâtre qui a pris le relais, faisant réaliser aux enfants la spécialité de la ville, à savoir des petits pâtés de Pézenas en plâtre, qu’ils ont pu ramener chez eux en tant que souvenir durable. Une pièce de théâtre a aussi été jouée par les enfants.

            Le petit déjeuner était directement servi dans les chambres des enfants, tandis que le repas de midi était pris au lycée La Condamine, avant un temps libre accordé. Le repas du soir et la veillée se faisaient après la mise de table par les élèves au Campotel de Pézenas.

            Le retour s’est effectué vendredi 11 mai, à partir de 17 heures vers Autignac. Les enfants semblaient heureux de rentrer, même si certains n’ont en rien été gênés par le faible éloignement.

            Sans nul doute, il faut bien avouer que les parents étaient beaucoup plus émus que leurs enfants à la descente du car.

Il y a 100 ans ...

Procès-Verbal d'installation du conseil municipal - 19.05.1912.JPG            Zoom sur … les élections municipales de mai 1912.

            Il y a 100 ans, plus précisément le dimanche 5 mai 1912, les électeurs de la commune étaient appelés au vote pour renouveler le conseil municipal élu depuis le 3 mai 1908.

            A cette époque, l’organisation municipale était régie par la loi de 1884, qui apparait aujourd’hui comme étant l’une des fondatrices en matière de délocalisation. De nombreux articles en son sein précisent plusieurs points dont notamment : l’élection au suffrage universel du conseil municipal élu pour une durée de 4 ans ; l’élection du maire par le conseil municipal ou encore la gratuité des fonctions de maire et d’adjoint.

            Le conseil municipal élu au mois de mai 1908 se composait alors d’Elie Denis Pons, maire, de Louis Bessière, adjoint, d’Emile Astruc, d’Eugène Baldy, de Toussaint Barbazan, d’Alexandre Cure, d’Eugène de Lavit, de Marc Foulquier, de Louis Gourc, de Georges Mas, d’Aristide Pastre et de Félix Sablayrol, conseillers municipaux ; soit un total de 12 membres, comme le veut l’article 10 de la loi municipal du 5 avril 1884.

            Le nouveau conseil municipal est désigné le dimanche 5 mai, au suffrage universel, par toutes les personnes de plus de 21 ans, mais non par les femmes qui n’ont pas encore ce droit (obtenu par une ordonnance du Gouvernement Provisoire de la République Française en 1944 et exercé pour la première fois aux municipales de 1945).

            De façon anecdotique, il est intéressant de relever qu’en 1912 n’existaient pas encore en France les isoloirs, ni même l’enveloppe de vote (apparition en 1913). Ainsi, l’électeur remettait son bulletin au président du bureau de vote qui l’introduisait lui-même dans l’urne.

            Toute la journée du 5 mai 1912, les électeurs se succèdent jusqu’à l’heure du dépouillement qui permet de découvrir la composition du conseil municipal pour les 4 années à venir. A la fin de la soirée, les résultats tombent. Pour la mandature 1912-1916, siègeront à la mairie : Elie Denis Pons (181 voix) ; Eugène Baldy (176 voix) ; Louis Bessière (165 voix) ; Toussaint Barbazan (164 voix) ; Emile Astruc (155 voix) ; Alexandre Cure (151 voix) ; Aristide Pastre (149 voix) ; Louis Gourc (149 voix) ; Georges Mas (149 voix) ; Eugène de Lavit (148 voix) ; Marc Foulquier (143 voix) et enfin Félix Sablayrol (143 voix).

            Ainsi, le 19 mai 1912, dans la salle du conseil municipal de la mairie, sous le portrait d’Armand Fallières, Président de la République française, le conseil municipal est installé par le maire Elie Denis Pons, avant que ne soit procédée à l’élection du maire sous la présidence du doyen d’âge, Alexandre Cure. Ce dernier a alors invité les élus à procéder au scrutin secret. Comme l’affirme le procès verbal de séance : « chaque conseiller municipal, à l’appel de son nom, a remis fermé au Président, son bulletin de vote écrit sur papier blanc. ». Au premier tour de scrutin, Elie Denis Pons est reconduit dans ses fonctions pour une durée de 4 ans, avec 11 voix sur 12 (1 nul).

Signature d'Elie Denis PONS.JPG

Signature d'Elie, Denis PONS, maire de 1908 à 1919.

            Dans les mêmes manières et formes a été élu le seul adjoint de la mandature, en la personne de Louis Bessière, qui deviendra maire de la commune en 1919 et le restera jusqu’en 1935.

11/05/2012

"Coucou, nous revoilou !"

             L’association « Théatr’ac » présente à nouveau son spectacle ce samedi 12 mai à partir de 20 heures 30 à la Salle des Fêtes.

               Pendant 1 heure 45, les spectateurs vont pouvoir apprécier cette représentation théâtrale tout public intitulée : « Coucou, nous revoilou ».Rires et détente assurés.

              L’entrée est libre et gratuite.

Spectacle de théâtre.JPG

 

10/05/2012

Autignac en marge des directives !

SDC16959.JPG            Le deuxième alinéa de l’article 2 de la Constitution de 1958 dispose que « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge ». D’autres textes réglementaires et législatifs indiquent que son respect est immuable et que les manipulations à son égard doivent être effectuées avec considération.

            Une autre règle concerne le drapeau tricolore sur tout le territoire national, à savoir le pavoisement des édifices publics. Le pavoisement, qui consiste en l’installation et la décoration de lieux via des drapeaux, doit avoir lieu principalement lors des jours de cérémonies nationales comme le 11 novembre, le 8 mai ou encore le 14 juillet, et ne constitue en rien un aménagement mais simplement une opération à caractère symbolique.

            Aux termes du premier article du décret n° 89-655 du 13 septembre 1989 relatif aux cérémonies publiques, préséances, honneurs civils et militaires : « Les cérémonies publiques sont les cérémonies organisées sur ordre du Gouvernement ou sur l’initiative d’une autorité publique. ».

            Avant-hier, lors de la commémoration de la Victoire du 8 mai 1945, tous les drapeaux étaient installés sur le fronton de la mairie.

            Quelle ne fut pas ma surprise hier et ce matin lorsque j’ai vu que les drapeaux ne trônaient plus sur la façade de la mairie, alors qu’ils devaient y être maintenus hier et aujourd’hui, puisque le 9 mai est la journée de l’Europe, commémorant la déclaration du 9 mai 1950 de Robert Schuman et le 10 mai est la journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

            Sans nul doute, la municipalité n’a pas reçu les directives du Premier ministre, relayées par les services de la préfecture. C’est au regard de cette omission capitale que je me permets de rendre publique ci-dessous, la liste des dates durant lesquelles le pavoisement doit être effectif, afin que ne soit plus oubliée dans le futur, une date majeure pour la République française.

            Les dates de pavoisement à respecter pour l’année 2012 sont donc les suivantes :

29 avril 2012 Loi n° 54-415
du 14 avril 1954
Commémoration des victimes de la déportation
dans les camps de concentration au cours de
la guerre 1939-1945.
8 mai 2012 Décret du 1er avril 1965 Anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 (pavoisement aux couleurs nationales uniquement).
9 mai 2012 Décision du Conseil Européen du 29 juin 1985 Journée de l'Europe: double pavoisement aux couleurs nationales et de l'Union européenne.
10 mai 2012 Décret n° 2006-388
du 31 mars 2006
Commémoration de l'abolition de l'esclavage.
13 mai 2012 Loi du 10 juillet 1920 Fête de Jeanne d'Arc.
8 juin 2012 Décret n° 2005-547
du 26 mai 2005
Journée nationale d'hommage
aux morts pour la France en Indochine.
18 juin 2012 Décret n° 2006-313
du 10 mars 2006
Journée nationale commémorative de l'appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre
le combat contre l'ennemi.
14 juillet 2012 Loi du 6 juillet 1880 Fête nationale.
22 juillet 2012 Loi n° 2000-644
du 10 juillet 2000
Journée nationale à la mémoire des victimes
des crimes racistes et antisémites de l'Etat Français
et d'hommage aux "Justes" de France.
25 septembre 2012 Décret du 31 mars 2003 Journée nationale d'hommage aux harkis
et autres membres des formations supplétives.
11 novembre 2012 Loi du 24 octobre 1922 Cérémonie commémorative
de l'armistice de la guerre 1914-1918.
5 décembre 2012 Décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003 Journée nationale d'hommage aux morts pour la France
pendant la Guerre d'Algérie
et les combats du Maroc et de la Tunisie.

 Mairie.JPG

08/05/2012

Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945

Monument.JPG            Tandis qu’à Paris avait lieu autour de la tombe du Soldat inconnu, la commémoration de la Victoire du 8 mai 1945 en présence de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, Autignac a honoré la mémoire de ses enfants morts pour la Patrie à la suite de cette guerre qui prouvera toute la barbarie dont l’Homme fut capable.

            Le cortège a pris forme devant la mairie aux alentours de 11 heures avant que le départ ne soit donné vers le monument aux morts situé sur la place des Anciens Combattants.

            Là se sont réunis quelques anciens combattants, des élus municipaux, des présidents d’associations ainsi que la chorale d’Autignac : La Cantilène, accompagnant en musique cette cérémonie officielle qui a débuté au son du Chant des partisans (hymne de la Résistance durant l’Occupation Allemande).

Madame le maire.JPG            Madame le maire a ensuite lu le message de M. Marc Laffineur qui a rappelé que tout au long de ce conflit, « les Français ont vécu, ou survécu, entre crainte et espoir ». Une première gerbe a été déposée au pied de la statue de Jean Magrou avant que ne soit observée une minute de silence par l’assistance, qui a ensuite repris en chœur quelques couplets de la Marseillaise, hymne national écrit par Rouget de Lisle en 1792.

            2 chants ont clôturé cette cérémonie à savoir Je chante avec toi Liberté et Paris en colère, avant que l’assistance ne soit invitée à partager le verre de l’amitié au Café du Commerce. Une seconde gerbe a été déposée par Madame le maire au cimetière en présence de quelques Autignacois et du porte-drapeau André Burgues.  

Monument 2.JPG Monument 3.JPG

            Durant la seconde guerre mondiale, Autignac perdra 6 de ses enfants. Sur le monument aux morts du cimetière ainsi que sur une plaque émaillée de la mairie, seulement 5 des 6 noms sont inscrits. 

Plaque 1939-1945.JPG

Plaque mairie.JPG

            La plaque du Souvenir de l’église mentionne uniquement les 6 soldats Autignacois. Installée dans l’édifice religieux en 1946, non loin de la statue de Jeanne d’Arc, cette plaque surmontée d’une Croix de Lorraine représente les portraits de chacun d’eux et porte l’inscription suivante : « A ses glorieux morts. Guerre 1939-1945 ».

René, Jean, Paul ALIBERT

(23 novembre 1921 - 8 novembre 1942)

René ALIBERT.JPG

Rolland, Arthur ARRIBAT

(16 août 1904 - 8 juin 1940)

Rolland ARRIBAT.JPG

Marcel CORDIER

(Etat-civil non retrouvé.)

Marcel CORDIER.JPG

Pierre, Louis, Ernest FIEUZET

(4 mars 1904 - 14 juin 1940)

 

Pierre FIEUZET.JPG

André, Gabriel, Albert, Benjamin LAUSSEL

(18 juillet 1919 - 5 juin 1940)

André LAUSSEL.JPG

Léon, Henri LAUSSEL

(30 juin 1921 - 29 décembre 1943)

Léon LAUSSEL.JPG

Croix de Lorraine.jpg

07/05/2012

Commémoration du 8 mai 1945

             A l’occasion de la commémoration de la Victoire du 8 mai 1945, le rassemblement est prévu sur le parvis de la mairie, à partir de 11 heures.

            Le cortège se formera avant de prendre la direction du monument aux morts où sera déposée une première gerbe. Devant cette statue de Jean Magrou, qui incite au devoir de mémoire, sera observée une minute de silence et lue la lettre du ministre des Anciens Combattants. Une seconde gerbe sera déposée au cimetière par un groupe plus restreint.

            A noter que cette année, la chorale de la commune, La Cantilène, accompagnera en musique ce défilé, avec notamment la Marseillaise.

            A la fin de la cérémonie, la municipalité offrira comme à l’accoutumée un verre de l’amitié au Café du Commerce.

            La Victoire des Alliés le 8 mai 1945 permet de se souvenir des enfants Morts pour la France à l’occasion de ces terribles combats. Durant cette guerre, la commune d’Autignac perdra 6 de ses enfants :

Article 8 mai 1945..JPG

René ALIBERT

Rolland ARRIBAT

Pierre FIEUZET

André LAUSSEL

Léon LAUSSEL

Marcel CORDIER

(Ce dernier nom n'est pas inscrit au cimetière,
ni même sur cette plaque de la Mairie,
mais simplement sur la plaque du Souvenir de l'Eglise.)

 

06/05/2012

Résultats du 2ème tour

Deuxième Tour de l’élection Présidentielle - 6 Mai 2012

COMMUNE D’AUTIGNAC.

Inscrits : 653              -           Votants : 534             -           Exprimés : 488

Taux de participation : 81,77 %                 -           Taux d’abstention : 18,23 %

  Nombre de voix %
1. François HOLLANDE 258 52,87 %
2. Nicolas SARKOZY 230

47,13 %

 

21:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

05/05/2012

La Zumba: mélange de fitness et de danse

 Animation Zumba 1.JPG            La soirée fut rythmée au son de musiques latinos pour un petit groupe de danseuses amatrices venues découvrir et s’initier à la pratique de la Zumba.  

             Cette animation, proposée par « Autignac en fête » en partenariat avec Studio Fit, et notamment avec Laure Sylvestre, professeur diplômée du Brevet d’Etat des Métiers de la Forme, a été une innovation dans la commune, et a permis à toutes les danseuses de goûter au plaisir de cette danse-fitness qui permet de brûler des calories tout en étant facile à suivre.

             Inspirée des rythmes latins, la Zumba a été pratiquée pendant 1 heure 30 et ce en fonction des pas de danse donnés en exemple par Laure Sylvestre qui a fait preuve d’un souffle extraordinaire …

             Après l’effort est venu le réconfort puisque les bénévoles non-danseurs d’Autignac en fête avaient préparé une grillade qui a été partagée par tous. L’ambiance était au rendez-vous, en même temps que l’envie de reproduire un programme de danse-fitness qui malgré son intensité, a de très nombreux avantages.

Animation 2.JPG

03/05/2012

Vide-greniers le 17 mai

             Le jeudi 17 mai aura lieu le vide-greniers annuel au boulodrome municipal durant toute la journée. Devenue une véritable institution depuis quelques années, les organisateurs mettent à disposition des emplacements spacieux pour un montant de 7 €, tout en offrant un café/croissant aux vendeurs occasionnels.

            Une buvette sera ouverte pour l’événement et la restauration sera assurée sur place.

            Réservations au 04.67.90.25.23 ; au 06.58.07.28.35 ou encore au 04.67.90.13.61.