Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/05/2012

Il y a 100 ans ...

Procès-Verbal d'installation du conseil municipal - 19.05.1912.JPG            Zoom sur … les élections municipales de mai 1912.

            Il y a 100 ans, plus précisément le dimanche 5 mai 1912, les électeurs de la commune étaient appelés au vote pour renouveler le conseil municipal élu depuis le 3 mai 1908.

            A cette époque, l’organisation municipale était régie par la loi de 1884, qui apparait aujourd’hui comme étant l’une des fondatrices en matière de délocalisation. De nombreux articles en son sein précisent plusieurs points dont notamment : l’élection au suffrage universel du conseil municipal élu pour une durée de 4 ans ; l’élection du maire par le conseil municipal ou encore la gratuité des fonctions de maire et d’adjoint.

            Le conseil municipal élu au mois de mai 1908 se composait alors d’Elie Denis Pons, maire, de Louis Bessière, adjoint, d’Emile Astruc, d’Eugène Baldy, de Toussaint Barbazan, d’Alexandre Cure, d’Eugène de Lavit, de Marc Foulquier, de Louis Gourc, de Georges Mas, d’Aristide Pastre et de Félix Sablayrol, conseillers municipaux ; soit un total de 12 membres, comme le veut l’article 10 de la loi municipal du 5 avril 1884.

            Le nouveau conseil municipal est désigné le dimanche 5 mai, au suffrage universel, par toutes les personnes de plus de 21 ans, mais non par les femmes qui n’ont pas encore ce droit (obtenu par une ordonnance du Gouvernement Provisoire de la République Française en 1944 et exercé pour la première fois aux municipales de 1945).

            De façon anecdotique, il est intéressant de relever qu’en 1912 n’existaient pas encore en France les isoloirs, ni même l’enveloppe de vote (apparition en 1913). Ainsi, l’électeur remettait son bulletin au président du bureau de vote qui l’introduisait lui-même dans l’urne.

            Toute la journée du 5 mai 1912, les électeurs se succèdent jusqu’à l’heure du dépouillement qui permet de découvrir la composition du conseil municipal pour les 4 années à venir. A la fin de la soirée, les résultats tombent. Pour la mandature 1912-1916, siègeront à la mairie : Elie Denis Pons (181 voix) ; Eugène Baldy (176 voix) ; Louis Bessière (165 voix) ; Toussaint Barbazan (164 voix) ; Emile Astruc (155 voix) ; Alexandre Cure (151 voix) ; Aristide Pastre (149 voix) ; Louis Gourc (149 voix) ; Georges Mas (149 voix) ; Eugène de Lavit (148 voix) ; Marc Foulquier (143 voix) et enfin Félix Sablayrol (143 voix).

            Ainsi, le 19 mai 1912, dans la salle du conseil municipal de la mairie, sous le portrait d’Armand Fallières, Président de la République française, le conseil municipal est installé par le maire Elie Denis Pons, avant que ne soit procédée à l’élection du maire sous la présidence du doyen d’âge, Alexandre Cure. Ce dernier a alors invité les élus à procéder au scrutin secret. Comme l’affirme le procès verbal de séance : « chaque conseiller municipal, à l’appel de son nom, a remis fermé au Président, son bulletin de vote écrit sur papier blanc. ». Au premier tour de scrutin, Elie Denis Pons est reconduit dans ses fonctions pour une durée de 4 ans, avec 11 voix sur 12 (1 nul).

Signature d'Elie Denis PONS.JPG

Signature d'Elie, Denis PONS, maire de 1908 à 1919.

            Dans les mêmes manières et formes a été élu le seul adjoint de la mandature, en la personne de Louis Bessière, qui deviendra maire de la commune en 1919 et le restera jusqu’en 1935.

Les commentaires sont fermés.