Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/09/2011

Conseil municipal onéreux: 1 200 000 €uros pour l'espace Jourfier.

             Présents : Pons, Barreau, Sylvestre, Da Costa E., Guibert, Caumette, Nicolau, Espanol, Penna, Rascol, Jimenez.

             Absents : Marchi, Alcazer, Raymond, Da Costa V.

            Approbation PV du 21.07.2011 : A l’unanimité des présents, le conseil approuve le procès-verbal de la séance du conseil municipal du 21 juillet 2011, sans en apporter de remarques.

            Ressources humaines : A l’unanimité des présents, le conseil accepte l’embauche occasionnelle d’une secrétaire jusqu’au 5 octobre, afin de pallier aux besoins du secrétariat en l’absence de la secrétaire générale.

            Le conseil accepte aussi l’embauche d’une personne en remplacement du titulaire en congé maladie. Cet emploi est justifié par les besoins croissants de la cantine scolaire.

            Aussi, le conseil accepte le remplacement de CUI arrivant à terme. Ces CUI devront être polyvalents, car comme le précise Mme le maire « l’entretien des rues laisse à désirer ».

Jourfier 2.JPG            Espace Jourfier : Josette Rascol, en charge du dossier présente l’avant projet à soumettre au programmiste pour un chiffrage précis. Il serait dans un premier temps prévu dans cet espace, la réalisation d’une salle socio-éducative de 60 à 80 m², une médiathèque, en remplacement de la bibliothèque actuelle non conforme aux règles de sécurité, ainsi qu’un foyer du 3ème âge. Un coté de l’espace Jourfier serait réservé à un parking d’une vingtaine de places, pour désengorger le centre ville.

            Au total, l’avant projet stipule une fourchette de l’ordre de 1 200 000 €uros pour la démolition d’une partie, la construction de ces 3 bâtiments ainsi que pour les frais d’architectes, ce qui parait énorme au vu de l’état des finances locales. Pour le vote, seul Jean-Michel Nicolau s’est abstenu.

            Etude urbaine : Le cabinet Torres-Borredon, chargé de la réalisation de l’étude urbaine pour un montant de 37 674,00 € a pris en compte les remarques de la population et des élus, notamment sur le stade, prévu initialement en zone constructible, et sur le boulodrome, prévu sur le projet en voie de circulation pour rejoindre la Poujade.

            L’étude urbaine montre le nécessaire travail de pédagogie qui est à réaliser sur la commune. Ainsi, le conseil municipal accepte la présentation faite par le bureau d’étude, qui va guider une retranscription à la population lors d’une réunion publique. Jean-Michel Guibert vote contre le projet.

            Convention de prestation : Au printemps avait eu lieu une rencontre avec les viticulteurs dans le cadre de la réduction du désherbage et de l’emploi de pesticides.  Pour cette animation agro-environnementale, la commune accepte à l’unanimité de verser la somme de 731,96 €, qui participera au salaire de l’animatrice.

sfr[1].gif            Antenne relais SFR : SFR avait demandé l’avis du maire pour une installation d’une antenne relais près du château d’eau, le 27 juillet 2011. L’avis a été donné défavorable, mais la DDE a quand à elle donné un avis favorable à cette installation. Toujours avec la crainte des ondes et leur possible dangerosité, la municipalité décide d’édicter un arrêté municipal contre cette installation, et de réaliser une pétition municipale dans les jours à venir.

            Cession bande de terrain Clavéria : A l’unanimité des présents, le conseil accepte la rétrocession à la commune d’une parcelle de 6 ares 73, jamais légalisée par acte notarié.

            Rachat de concession à Mme Bréelle : Quittant la commune, Mme Bréelle qui avait acheté la concession n° 139 au cimetière vieux en 2001, pour un montant de 1 600 F, rend la concession à la municipalité, qui lui rembourse donc la somme payée en €uros soit 244 €.

            Indemnités de conseil à M. Hernandez : A l’unanimité des présents, le conseil approuve le versement de la somme de 358,23 € au receveur.  

Dette de 706 000 €uros au 31 décembre 2010

            L’encours total de la dette de la commune au 31 décembre 2010, était de 706 000 €, soit un total de près de 868 € par habitant. Ce chiffre représente 113,09 % des produits de fonctionnement. L’annuité de la dette représente quand à elle 52 000 €, ce qui donne par habitant 64 €.

            Vis-à-vis des opérations de fonctionnement, qui concernent l’exploitation et la gestion courante des services, la municipalité élue en 2008 perçoit 624 000 €uros de recettes de fonctionnement, et en dépense 410 000 €uros, soit un bénéfice de 214 000 €.

            Stupéfaction concernant les chiffres exorbitants relatifs aux taux d’imposition. Le taux de la taxe d’habitation est de 14,11 %, celui de la taxe foncière sur les propriétés bâties est de 22,13 % tandis que celui de la taxe sur les propriétés non bâties est de 70,42 %. Ces taux d’imposition sont en nette supériorité par rapport aux chiffes moyens de communes alentours.

                        Avec cette dette, conséquente pour les finances locales, il semble difficile d’imaginer la réalisation d’un emprunt d’un montant total de 1 200 000 €uros pour le commencement des travaux dans l’espace Jourfier, envisagé cependant par délibération du conseil municipal du 26 septembre 2011.

            * Pour consulter les comptes de la commune d’Autignac pour l’année 2010, cliquer sur le dossier suivant : Compte de la commune d'Autignac pour l'année 2010.pdf 

Image sans titre.png

25/09/2011

Procès Verbal avant possible reprise municipale

            Depuis quelques temps sur la porte de chacun des cimetières, ont été affichés 2 procès-verbaux pris par Madame le maire, dans le but de préserver 2 caveaux au titre du Patrimoine.

            Les 2 caveaux qui font l’objet d’un alarmant état d’abandon en raison de l’absence d’entretien constaté durant une période de 30 ans,  se situent au fond du cimetière vieux, et appartenaient à l’époque aux familles Aristide Gély et Martin.

            Le tombeau de la famille Aristide Gély, qui fut élu au conseil municipal de la commune est une chapelle de type néo-gothique, dont l’état est très délabré, en raison de sa fondation à la fin du XIXème siècle. L’intérieur de la tombe est sans entretien, tout comme celui de la tombe de la famille Martin, portant la date de 1873.

            Ces 2 concessions perpétuelles, dans lesquelles aucune inhumation n’ont été pratiquées depuis plus de 50 ans font désormais l’objet d’un acte de notoriété établi par la municipalité, qui a effectué des recherches sur les familles, sans retrouver de descendance à ce jour.

            Ainsi, vu l’article L 2223-17 du Code Général des Collectivités Territoriales, la mairie se donne le droit de consolider les 2 édifices, et si, dans un délai de 3 ans les ayants droit éventuels de ces concessions ne se sont pas manifestés, elles seront reprises par la municipalité qui les restaurera et les utilisera en tant que lieu de sépulture municipal.

blog2.png

22/09/2011

Conseil municipal

            Le conseil municipal se réunira en session ordinaire le lundi 26 septembre 2011 à partir de 21 heures dans la salle du conseil de la mairie. A l’ordre du jour :

            - Approbation du PV du 21 Juillet 2011.

            - Ressources humaines :

ØEmbauche pour remplacement du titulaire en congé maladie.

ØEmbauche CUI pour remplacement de contrat arrivant à terme.

ØEmbauche occasionnelle pour secrétariat.

            - Espace Jourfier : Validation de l’avant projet à soumettre au programmiste.

            - Etude urbaine : approbation du travail réalisé par l’agence Borredon pour présentation ultérieure à la population.

            - Convention de prestation : participation pour le salaire 2011-2012 de l’animatrice MAE bassin Versant du Taurou.

            - Antenne relais SFR.

            - Cession bande de terrain Clavéria.

            - Rachat de concession au cimetière à Mme Bréelle

            - Indemnité de conseil au receveur M. Hernandez

            - Questions diverses.

Insalubrités fréquentes ...

IMG_5504.JPG            L’arbre de la liberté d’Autignac a été planté derrière la mairie, le 21 mars 1989, année durant laquelle s’est déroulée dans le pays la fête du bicentenaire de la Révolution Française. L’arbre de la liberté, choisi par les révolutionnaires de 1789 pour être le centre de festivités républicaines, avait été offert par le conseil général de l’Hérault, alors présidé par Gérard Saumade, à l’occasion de l’opération nationale « 36 000 arbres pour la Liberté ».

            Aujourd’hui, il est loin le temps de cet élan révolutionnaire dans la société française, et pourtant, autour de cet arbre se produisent très fréquemment dans la commune de petites révolutions. En effet, le point conteneur du sictom étant placé là, il n’est pas rare de rencontrer du désordre et de l’insalubrité, ou bien même des chiens dévorer avec goût les ordures gisant au sol.

Insalubrité publique autour de l'arbre de la Liberté, le 18 septembre 2011.JPG            Les poubelles renversées et éventrées s’étendent là, et ne donnent pas une image de marque à cet arbre qui représente pourtant un idéal républicain tant voulu il y a 219 ans, lors de l’instauration de la Ière République. En plus des poubelles des particuliers installées à cet emplacement à la veille des collectes, quelques poubelles des commerçants sont placées là, ce qui alimente le caractère négligé de cette petite place, alors que le point conteneur du sictom pourrait être éventuellement déplacé de quelques mètres pour que l’arbre retrouve toute sa liberté en ce lieu …

            Certaines situations de ce type auraient aussi tendance à se reproduire devant l’église, où se trouvent certaines fois accumulées un grand nombre de poubelles, donnant une vision d’ensemble dégradée de cet édifice historique de la commune. A l’inverse, dans certains quartiers comme par exemple au Plô, est à déplorer un manque de poubelles qui accélère le développement du caractère insalubre de ce lieu …

18/09/2011

Affluence et curiosité pour les Journées du Patrimoine

            A l’occasion de la 28ème édition des Journées européennes du Patrimoine, l’association « Mémoire d’Autignac » a répondu présent et n’a pas lésiné sur les moyens puisqu’en effet, elle a cumulé 2 expositions à la salle polyvalente, et ce, durant tout le week-end.

            Samedi 17 septembre, l’exposition dans les locaux de la salle polyvalente a ouvert ses portes, en reprenant le thème donné pour cette année 2011 à savoir : « L’école d’Autrefois ». Des bureaux anciens ont été installés face au bureau de l’instituteur, où étaient installés la blouse, le martinet, la boite de craie et la cloche. Prônait aussi derrière cela le célèbre tableau noir, comportant une morale différente selon la journée.

17.09.2011 - Cimetière.JPG            Grâce aux dons de certaines personnes, l’association a pu enrichir sa collection grâce à la reconstitution d’une véritable bibliothèque de manuels scolaires datant du début du XXème siècle. A 16 heures, Michel Alcaine a proposé une conférence dans le cimetière vieux, en retraçant son histoire, les agrandissements successifs ainsi que l’histoire des pompes funèbres municipales, utilisant le célèbre corbillard, acheté en 1908 mais aujourd’hui disparu.

            Le public a pu découvrir d’anciennes tombes qui renferment mille et un mystères, ainsi que quelques anecdotes vécues par certains Autignacois. L’exposition s’est poursuivie après cette visite guidée et commentée, avec la possibilité de retrouver des visages anciens de proches sur les photos de classe ou de visionner les projections de films réalisés des années 1950 aux années 1980.

            Le lendemain, dimanche 18 septembre 2011, le public a eu le privilège d’admirer de véritables calèches de la fin du XIXème siècle, gracieusement prêtées pour l’occasion par Madame Henri PASTRE, que l’association « Mémoire d’Autignac » a vivement remercié.

3 calches_3.jpg            Beaucoup de regards étonnés de découvrir cela dans les caves de la commune, se sont posés sur ces trésors encore bien conservés, et tractés jusqu’au lieu d’exposition grâce à un tracteur. Avec la possibilité pour certains d’être montés à l’intérieur, ces journées du patrimoine auront permis un véritable retour dans le passé, en plus de l’écriture à la plume à laquelle ont pu s’exercer quelques nostalgiques de la calligraphie d’époque.

            Pour clôturer ces journées du patrimoine, l’association « Mémoire d’Autignac » a convié les participants à un apéritif dinatoire qui a été partagé par une soixantaine de personnes dans une ambiance chaleureuse. Le rendez-vous est fixé à l’année 2012, à moins que ne soit décidé, dans le cadre d’une prochaine rencontre mémorielle, l’attelage des calèches par un cheval dans le but de faire revivre l’ère historique du transport grâce à cet animal incontournable.

Calèche 1.JPG

13/09/2011

Journées du Patrimoine

expo.png

10/09/2011

L'école fait sa rentrée

Le restaurant scolaire a lui aussi repris des airs de rentrée.JPG            Après la traditionnelle rentrée des enseignants, ce sont les élèves qui ont du reprendre le chemin de l’école, parfois synonyme de sourire ou de mélancolie vis-à-vis des vacances qui permettent de profiter de toutes les choses inaccessibles quand le rythme scolaire est en marche.

            Sur la commune, l’effectif global des élèves reste stable, avec environ 90 élèves dans les locaux de l’école communale qui restent dirigés par Guillaume Deconchy. Nouveauté pour cette année scolaire 2011-2012, l’école est rattachée à la circonscription Béziers-Nord et non plus à celle de Bédarieux.

            Certains travaux ont aussi été effectués dans la cour de l’école, notamment la construction d’un cabanon, permettant de ranger les trottinettes, jugées trop encombrantes et ne disposant pas d’un espace de rangement assez spacieux.

            Les enfants qui ont pris possession des bancs de l’école sont encadrés par une équipe d’enseignants qui a reçu les parents dernièrement afin de mettre en place et d’expliquer le fonctionnement de la classe et les attentes en matière de travail et de suivi. L’équipe enseignante a d’ores et déjà indiqué aux parents qu’elle renouvellerait le dispositif de soutien, instauré et testé lors de l’année 2010-2011.

            Du côté du restaurant scolaire, des panneaux isolant contre les sonorités trop fortes ont été installés sur les plafonds et en haut des murs, pour permettre un meilleur confort de tous. Au niveau alimentaire, le programme EPODE est reconduit, dans le but de sensibiliser et promouvoir auprès des enfants, mais aussi de leurs parents, une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’une pratique physique quotidienne.

            Chaque jour, ce sont environ 35 couverts qui sont servis aux enfants, par le personnel communal encadré par Madame le maire qui est venue, en ce jour de rentrée, présenter tous ses vœux de réussite aux élèves et dire toute sa sympathie aux employés qui s’en occupent avec grande patience et totale proximité.

05/09/2011

Rentrée associative

·            La chorale de variétés « La Cantilène » reprendra ses activités lors d’un cours d’essai ouvert à tous, qui aura lieu le mardi 13 septembre 2011 de 20 heures 30 à 22 heures 30. Tout au long de l’année, la chorale tiendra ses cours les mardis à la salle polyvalente, avant d’être fin prête pour donner des représentations dans quelques villages dont Autignac.

            Pour plus de renseignements, contacter le 06.25.48.55.08 

·            L’Omnisport informe que la reprise des cours de gym aura lieu le mercredi 7 septembre à partir de 19 heures 15 et que les cours de step seront assurés dès le jeudi 8 septembre à partir de 19 heures 30.  Les 2 cours auront lieu dans les locaux de la salle polyvalente.

 

·            L’association Jeunesse Autignac propose pour l’année 2011-2012, des cours de danse (modern-jazz par Emilie et hip-hop par Jonathan), de yoga animés par Nathalie, des cours d’anglais allant du primaire au collège donnés par Jo Abbott, et l’animation baby-gym, pour les enfants de 3 à 6 ans, animée par Lionel.

            Une réunion d’information pour les inscriptions aura lieu le lundi 26 septembre à partir de 17 heures 30 à la Salle des Fêtes.

03/09/2011

Un Midi Libre en 1 000 photos ... dont Autignac.

Visa pour l'image.jpg            Du 27 Août au 11 septembre 2011, le festival « Visa pour l’image » se déroule à Perpignan comme chaque année depuis 1989. Dans le cadre de cet évènement, Midi Libre rend hommage aujourd’hui, 3 septembre 2011, à la photo en proposant aux lecteurs un journal inhabituel en 1000 photos.

            Le quotidien régional a donc lancé une chasse photographique entre tous les correspondants de presse, mais, ne disposant pas d’une place importante, les meilleurs clichés ont été édités après sélection, dans cette édition collector.

            Vu l’état d’avancement des travaux de démolition de la cave coopérative, j’ai proposé à la rédaction de Midi Libre une photo assez particulière, prise en hauteur et montrant l’éventration de la cave coopérative à la fin du mois d’août.

            Cette photo a été sélectionnée par notre quotidien régional et, se trouve éditée aujourd’hui dans les pages « Littoral et Biterrois ».

Visa pour l'image, à paraitre le 3 Septembre..JPG

            Texte de l’article :Créés officiellement le 15 mars 1937, les bâtiments de la cave coopérative « Les vignerons d’Autignac » ne sont plus. Les tractopelles ont commencé leur œuvre de destruction. En pleine période des vendanges, l’édifice disparait petit à petit, après 74 longues années d’existence. Ce temps des premières unions des viticulteurs retourne dans les pages d’histoire.

            Une épopée commune disparait. Rares sont ceux qui peuvent encore témoigner de la construction de cet édifice, mais la mémoire collective perdure aussi grâce à ce type de photographie. Les enfants pourront dire : « Je me souviens ». Prise depuis les toits d’une maison du village, elle immortalise les derniers jours de ce patrimoine viticole.

01/09/2011

L'Olympique Autignac recrute

            Dans le cadre de la saison 2011-2012, qui reprendra dans quelques jours, l’Olympique Autignac recrute des enfants âgés de 5 à 7 ans, pour ouvrir une école de foot, afin de faire découvrir et aimer le ballon rond à ces petits.  

            Ces recrutements ont fait l’objet d’une réunion à la salle polyvalente, qui a rassemblé quelques parents venus inscrire les nouveaux élèves de l’école de foot, qui ouvre de nouveau ses portes, après quelques années d’absence.

            Avant de débuter, le nouvel arbitre du club a été présenté par les dirigeants qui ont rappelé que l’Olympique compterait 3 équipes pour la saison prochaine : vétérans, séniors et U6 (5-7 ans).

            L’équipe des plus petits sera composée de 7 joueurs, qui devront marquer le plus de buts dans un laps de temps de 20 minutes. L’idéal pour l’école de foot serait d’entrainer un maximum de 10-12 joueurs.

            Le tarif de la licence a été plafonné à 40 €uros pour l’année, et le premier entrainement aura lieu le mercredi 7 septembre 2011, à partir de 15 heures 30.

            àPour plus de renseignements, contacter le 06.18.92.82.50 ou le 06.84.30.64.54

Dispositif éolien mis en place dans la commune

Installation d'une éolienne chez un particulier de la commune, un dispositif inédit..JPG            Si l’on sait que la France fait partie des pays d’Europe qui disposent du meilleur potentiel éolien, il n’est pas étonnant de voir que dans la commune a été installée une éolienne de toit par un particulier, soucieux de gagner en autonomie d’énergie mais aussi de réaliser de précieuses économies sur le montant total de la facture annuelle EDF.

            Très peu connue dans le paysage local, cette éolienne, installée sur un mat d’une dizaine de mètres permet à cet Autignacois de produire grâce à la force du vent sa propre électricité, directement consommable dans la maison, et donc déduite de la facture électrique.

            Une éolienne est constituée d'un mât, d'un rotor qui supporte les pales et d'un générateur qui transforme l'énergie mécanique en électricité, directement utilisable par le consommateur. Le vent fournissant une énergie gratuite mais capricieuse, et les éoliennes tournant grâce à la masse d'air qui appuie sur les pales, il est préférable d’installer une éolienne après avoir étudié la nature du vent sur le terrain.  

            Soutenu par l’Etat, les collectivités territoriales et les installateurs, ce particulier a installé la première éolienne sur la commune, bien que ce dispositif commence à avoir le vent en poupe. En effet, 3 000 installations ont été recensées en 2010 sur le territoire national.

            Au bout d’un an, les premières analyses de la facture électrique pourront être réalisées et il sera possible de voir si une éolienne permet de réduire de façon considérable ou non la facture d’électricité. Quoiqu’il en soit, ce dispositif reste audacieux et mérite d’être remarqué à l’heure où le renouvellement du parc nucléaire français, produisant 78,1 % de l’électricité consommée en France, soulève de nombreuses questions …